Bienheureuse Blandine (Marie-Madeleine) Merten, vierge ursuline

Bienheureuse Blandine MertenMarie Madeleine Merten est née à Duppenweiler en Allemagne le 10 juillet 1883, dans une famille catholique, neuvième de onze frères et sœurs. De 1902 à 1908, elle exerce le métier d’institutrice avec beaucoup de dévouement mais pense pouvoir servir encore mieux les enfants dans la vie religieuse. Aussi, à 25 ans, entre-t-elle chez les Ursulines du Mont-Calvaire où elle prend le nom de Blandine. Avec les petites filles et les jeunes adolescentes dont elle a la charge, elle sait allier bonté et fermeté. Sa spiritualité est simple ; elle aime à répéter : « Celui qui aime Dieu n’a pas besoin d’accomplir des actes exceptionnellement élevés ; il lui suffit d’aimer. »

Lorsqu’elle fait ses vœux solennels en 1913, elle s’offre en même temps en victime. Et le Seigneur agrée son offrande car, après onze ans à peine de vie religieuse marquée de profondes souffrances, elle meurt de la tuberculose dans sa trente-cinquième année le 18 mai 1918 à Trèves.

Haut de page