Sainte Agostina Livia Pietrantoni, martyre

Sainte Agostina Livia PietrantoniLivia a 22 ans quand elle arrive à Rome, où elle entre dans la Congrégation des Sœurs de la Charité de Sainte Jeanne Antide Thouret. A l'hôpital du Saint-Esprit, sœur Agostina exprima la charité jusqu'à l'héroïsme : elle se donna de tout son cœur au soin des malades contagieux jusqu’à ce qu’un malade, saisi de fureur homicide, la tue d’un coup de couteau en 1894.

Saint Stanislas Kostka

Saint Stanislas KostkaJeune prince polonais, né en 1550 à Rostkow, au caractère fin et décidé, fit ses études à Vienne. Afin de prévenir l'opposition de son père, il s'enfuit de chez lui en 1567, parcourant à pied toute l'Allemagne. Arrivé à Rome, il fut admis au noviciat des jésuites par saint François de Borgia. C'est là qu'il mourut le 15 août 1568, parvenu en très peu de temps à une haute sainteté. Il avait tout juste dix-huit ans.

Saint Nicolas Ier le Grand, pape

Pape d'une brillante personnalité (858 à 867), il sauvegarda la liberté de l’Église face à deux empereurs : Michel en Orient et Lothaire en Occident. Il connut bien des difficultés avec le patriarche de Constantinople, Photius. Il fut aussi un pape missionnaire. C'est lui qui envoie saint Anschaire de Corbie, évangéliser la Scandinavie et d'autres saints moines convertir les païens bulgares. Il mourut en 867.

Bienheureux Pères Kamen Vitchev, Pavel Djidjov et Josaphat Chichkov, martyrs

Martyrs bulgaresLes trois religieux assomptionnistes bulgares avaient été condamnés à mort le 3 octobre 1952, déclarés "coupables d'avoir organisé et dirigé en Bulgarie une organisation clandestine, une agence des services de renseignements secrets du Pape et des impérialistes, dont l'objectif est de renverser et de miner le pouvoir démocratique du peuple par un coup d'État, une révolte, des actes terroristes, des crimes dangereux et une intervention étrangère". Le 11 novembre suivant, à 23 h 30, ils furent fusillés dans la cour de la prison centrale de Sofia. Enfouis dans une fosse commune, leurs corps ne seront jamais retrouvés.

Bienheureux Jean Gonga Martinez et Marie Giner Gomis, martyrs

Marie Giner GOMISDans la région de Valence en Espagne, en 1936, à Simat de Valldigna, le bienheureux Jean Gonga Martinez, et à Porticol de Tavernes près de Carcaixent, la bienheureuse Marie du Patronage de Saint-Jean (Marie Giner Gomis), vierge de l’Institut des Sœurs missionnaires clarétines, tombèrent victimes de la persécution contre l’Église au temps de la guerre civile.

Go to top