Saint Gildas

Saint Gildas Saint Gildas, dit "Le Sage", est né en 493 à Dumbarton en Ecosse près de Glasgow. Il aurait étudié au monastère de Llancarvan, dans le sud du Pays de Galles, puis prêché en Écosse et en Irlande. Il alla à l’école avec les futurs saints Pol de Léon, Samson de Dol et Lunaire. Ordonné prêtre vers 518, il fut l’un des principaux réorganisateurs de l’Église celtique en Grande-Bretagne et en Irlande.

Saint Gildas est l’auteur du plus ancien ouvrage épique sur l’histoire de la Grande-Bretagne. Il composa, avec David et Cadoc, un livre liturgique à l’intention de l’Église celtique. On lui doit plusieurs ouvrages, dont le “De excidio et conquesta Britanniæ”, qui relate les hauts faits de l’histoire britannique depuis l’Empire romain. Vers 525, il vénère à Rome les reliques de saint Pierre et de saint Paul. Puis il s’installe dans la solitude, dans une grotte sur les rives du Blavet, près de l’ermitage de saint Bieuzy. C’est peut-être de là qu’il écrit son épître contenant de sévères remontrances adressées aux rois, et au clergé qu’il accuse de paresse et de simonie. Vers 538, il s’établit dans la petite île d’Houat, près de la côte de Rhuys, à Lenn ar Hoed, au centre de l’île ; des pêcheurs découvrent son ermitage et propagent sa réputation. Vers 560, Waroch, comte de Vannes, l’appelle et lui cède un terrain à Rhuys pour qu’il fonde une abbaye, l’abbaye Saint-Gildas-de-Rhuys. Il mourut en 570 sur l’île de Houat où il s’était à nouveau retiré.