Saint Pierre Orseolo

Saint Pierre OrseoloOriginaire de Venise, dès l’âge de 20 ans il est placé à la tête d’une flotte chargée de chasser les pirates qui écument la mer Adriatique et sa mission est un succès. En 976, le doge Pierre Candiani IV trouve la mort dans un incendie qui ravage une partie de la ville de Venise. Pierre Orseolo, qui entre-temps s’est marié et a eu un fils (qui deviendra doge à son tour en 991 et suivit l'exemple de son père dans la probité et le service de la République), est alors choisi pour lui succéder. Très habile, il entreprend des travaux de restauration de la ville et de la cathédrale Saint-Marc puis administre la cité avec compétence et justesse. Et puis deux ans après son élection, peut-être pour expier les conditions de sa prise de pouvoir, il disparaît brusquement, après avoir décidé de tout abandonner. Il s’enfuit clandestinement par une nuit de septembre et se rend jusqu’à l’Abbaye Saint-Michel de Cuxa, située au pied du mont Canigou, dans les Pyrénées, où il demande à être admis. Il mène pendant quelque temps une vie très austère au sein de la communauté, puis il part s’isoler dans un modeste ermitage des environs où il termine sa vie en 997. De nombreux miracles ont été rapportés sur sa sépulture.