Sainte Nathalie, Saint Aurèle et leurs compagnons martyrs.

Telle était la persécution qu'enduraient alors les chrétiens de Cordoue, au IXe siècle, qu'ils devaient feindre d'être musulmans s'ils voulaient garder la vie sauve. C'est ainsi que faisaient Aurèle et sa femme Nathalie et Félix et sa femme Liliose, leurs cousins. Mais un jour, voyant un chrétien châtié publiquement pour sa foi, Aurèle pensa : « Voilà un vrai disciple du Christ qui n'a pas rougi de son amour pour lui. » Tous se mirent à pratiquer alors ouvertement leur foi. Tous furent décapités, avec un moine étranger Georges, qu'ils abritaient et qui, craignant de ne pas pouvoir subir le martyre à cause de sa qualité d'étranger osa traiter Mahomet de fils du diable, ministre de l'Antéchrist, labyrinthe de tous les vices. Cela se passait en 852 à Cordoue.