Jeûner pour avoir faim de Dieu

Careme 2018La saisissante liturgie des Cendres qui s’enracine dans l’usage si souvent évoqué par l’Ancien Testament de se couvrir la tête de cendres en signe de pénitence, devrait nous alerter sur le sérieux de ce temps particulièrement intense. Le réduire à des pratiques extérieures donne souvent prise à l’ironie alors qu’on se laisse volontiers impressionner par le ramadan des musulmans, paradoxe parmi tant d’autres… N’en faire au contraire qu’une invitation à la conversion intérieure aboutit souvent à le réduire à néant : sous prétexte de faire mieux, on finit par ne plus rien faire…

Lire la suite...

Carême 2018

Entrée en carême

Mercredi prochain, 14 février, nous entrons en carême par une journée de pénitence, c’est-à-dire consacrée à des œuvres de piété et de charité ainsi que par le jeûne (suppression au moins d’un des repas principaux de la journée) et l’abstinence (de viande). Nous sommes invités à venir recevoir les cendres, lors de la messe qui sera célébrée ce jour à 18h30.

Propositions pour le carême

Chaque vendredi aura lieu le chemin de croix à 15 heures, à l’église de Saint-Aygulf. Une conférence est proposée chaque vendredi dans le cadre du doyenné, sur le thème : « Le Notre Père, un guide pour ma vie » (exactement les vendredis 23 février, 2, 9, 16 et 23 mars). La même conférence est donnée le même jour à 15h au presbytère de Fréjus (67, rue Montgolfier) et à 20h à Saint-Raphaël (salle en face de la basilique). Une cérémonie pénitentielle est programmée à Saint-Aygulf le jeudi 22 mars à 18h et une journée entière de confessions à la basilique de Saint-Raphaël le mardi 27 mars.

Nettoyage de l’église

Que les personnes qui se sont présentées ce samedi pour que notre église soit propre pour le dimanche soient chaleureusement remerciées ! Rendez-vous à toutes les bonnes volontés samedi prochain à 9h30 pour le même exercice …

Campagne 2018 du Denier de l'Eglise

Le diocèse de Fréjus-Toulon a ouvert sa campagne annuelle pour le « Denier de l’Eglise », la contribution financière volontaire des baptisés (mais pas que…) à la vie de l’Eglise qui ne repose que sur votre générosité.

Vous trouverez sur la table à la sortie de l’église les enveloppes destinées à recevoir votre don et à vous donner quelques informations à ce sujet (déduction fiscale, etc.). N’hésitez pas à vous servir et à prendre largement, y compris pour vos amis et voisins : la diffusion du message passe aussi par vous !

Voici à ce propos le message de notre évêque :

« Chers amis,

 Chaque année, votre Eglise a besoin de vous pour poursuivre sa mission. La mission de l'Eglise, c'est de vous accompagner à toutes les étapes de la vie : baptême, communion, mariage, funérailles... C'est aussi d'apporter de l'aide à ceux qui en ont besoin. Pouvoir compter sur un prêtre, sur son curé, ça fait du bien ! Comment les aider à se rendre disponibles ? Comment leur montrer qu'ils nous sont chers ? Comment leur assurer un salaire pour vivre ? Donner au Denier est une manière concrète et nécessaire de participer au bien que fait l'Eglise. Le Denier c'est plus qu'une contribution, c'est un geste de foi et de soutien vis-à-vis de tous ceux qui font rayonner notre Eglise.»

 Mgr Dominique Rey
Évêque de Fréjus-Toulon

L'Eglise catholique ne reçoit aucune subvention, ni de l'Etat, ni du Vatican. Elle ne vit que de dons. Seule votre participation la fait vivre.

Rigueur et transparence

Nos comptes sont certifiés par un commissaire aux comptes indépendant, et consultables sur demande.

Quand donner ?

Avant le 31 décembre pour pouvoir bénéficier d'une déduction fiscale et au moins une fois par an.

Déduction fiscale

Pour tout don supérieur à 5€, vous recevez systématiquement un reçu fiscal environ 1 mois après votre don. Si vous êtes imposable, cela vous permettra de déduire de votre impôt sur le revenu 66% de la valeur de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Les prêtres vivent seulement grâce à vos dons au Denier.

Quelques repères :

450€   > ce que reçoit un prêtre chaque mois

680€   > charges sociales par prêtre chaque mois

La quête destinée à la paroisse : chauffage, électricité, entretien.

Les dons de paroisse affectés à un projet spécial : rénovation, achat d'une sono, de chaises...

Les dons au Séminaire consacrés à la formation des futurs prêtres.

Devenez bienfaiteur de notre église

Les travaux  envisagés

Les travaux nécessaires de rénovation intérieure de notre église pour lesquels vous avez déjà été sollicités ont commencé le lundi 5 février : il s’agit dans un premier temps de déposer le plafond en trois temps (les deux côtés puis le centre de l’édifice) de poser une isolation contre le froid et la chaleur, de nouvelles plaques et un éclairage plus agréable et répondant aux normes de sécurité imposées. Ces travaux s’étageront sur plusieurs semaines et nous permettront de célébrer Pâques dans une église rajeunie, si tout va bien.

Les vitraux de façade ont souffert considérablement des dernières tempêtes et sont fragilisés pour affronter celles qui ne manqueront pas de survenir encore : des scellements ont disparus, des barreaudages sont tombés et les vitraux eux-mêmes commencent à se distordre, prélude à une chute annoncée. Un devis de 32 000 euros a été présenté par l’entreprise spécialisée déjà engagée par le diocèse pour la restauration des vitraux de la chapelle du séminaire … Tous les dons seront donc les bienvenus pour faire face à cette urgence imprévue mais qui devait cependant arriver, cinquante ans après leur pose. Non seulement les dons seront déductibles des impôts mais les noms des donateurs pourront être inscrits sur les vitraux (à moins d’avis contraire de votre part). Merci d’avance.

NB Il est bon de rappeler que notre église, ayant été construite sur des fonds privés, et léguée au diocèse après la spoliation de 1906, ne bénéficie de financement ni de la municipalité (qui n'en est donc pas propriétaire) ni de l'Etat a fortiori.

Le « nouveau » Notre Père

Notre PèreA partir de ce dimanche 3 décembre 2017, premier dimanche de l’année liturgique, les évêques de France ont demandé qu’une nouvelle traduction de la prière du Notre Père entre en usage dans toute forme de liturgie publique. Ce texte adopté par les commissions francophones ad hoc a été approuvé par la Congrégation romaine pour le culte divin et la discipline des sacrements et élaboré en concertation avec les autres communautés chrétiennes non catholiques : ainsi le Conseil d’Églises chrétiennes en France (CÉCEF) recommande-t-il également son emploi à partir de l’Avent 2017 dans toute célébration œcuménique. Voici donc le texte que nous emploierons désormais ensemble et qu’il convient que chacun de nous mémorise, au prix d’un petit effort : l’obéissance à l’Église et la communion entre tous le valent bien, mais en lisant cet article, chacun comprendra l’enjeu et finalement la nécessité de ce petit changement.

Lire la suite...

Se mettre à l’école des saints

Il est bien de fêter les saints et de prier pour que leur exemple nous stimule mais si nous ne les connaissons pas, cela reste bien factice. Le site de la paroisse vous permet de vous y aider. Sur la gauche de la page d’accueil une ligne « recevoir les saints du jour » vous invite à inscrire votre adresse mail puis à cliquer sur « s’inscrire » et vous recevrez chaque matin quelques lignes présentant les principaux saints fêtés le jour même, elles vous feront découvrir des visages insoupçonnés de la sainteté, elles vous conduiront peut-être à vouloir en approfondir quelques uns. N’hésitez pas, vous ne risquez rien sinon de finir par leur ressembler. Une touche « se désinscrire » permet tout aussi facilement de faire un autre choix…

Sacrement des malades

Pourquoi le demander ?

malades rLe sacrement des malades accompagne la souffrance de quelqu’un qu’une sérieuse maladie met en danger ou perturbe gravement. Ce sacrement est véritablement source de paix : une paix intérieure qui réconcilie le malade avec Dieu mais aussi avec lui-même, la vérité de sa situation et souvent aussi son entourage, mais encore – et j’en ai été plusieurs fois le témoin étonné – d’un bienfait physique inespéré.

Qui le demande ?

Ce sacrement peut être demandé par l’intéressé, il peut être aussi demandé par la famille et célébré soit avec la communauté paroissiale quand cela est possible, soit dans l’intimité. Appeler au presbytère : 04.94.81.22.52.

Quand le demander ?

Il n’est pas indiqué pour une maladie bénigne, ni un mal chronique : si on peut le recevoir plusieurs fois, contrairement à beaucoup d’autres, il est indiqué pour les moments où l’on sent qu’un seuil difficile est à passer, sans que cela marque l’imminence de la fin de vie ! Pour cela on lui a préféré l’appellation « sacrement des malades » à l’antique « extrême onction ».  Voilà pourquoi les familles, redoutant d’effrayer leur proche évitent systématiquement de l’évoquer avec lui et font  dramatiquement barrage, avec les meilleurs sentiments du monde…

Je veux témoigner très fort combien le fait de prendre au sérieux l’état du malade est pour lui une réelle libération, ainsi que pour la famille : le jeu qui consiste à mentir à l’autre jusqu’au bout (le malade qui ne veut pas faire de peine, les siens qui ne veulent pas l’effrayer) prive les uns et les autres de moments uniques et décisifs où se jouent de si grandes choses. Chacun a droit à vivre sa maladie et à la regarder en face.

Comment se passe le rite du sacrement des malades ?

C’est un court moment de prière, éclairé par la Parole de Dieu. Au cœur, deux gestes du prêtre accompagnent et réalisent le sacrement : l’imposition des mains sur la tête du malade et une onction d’huile dans les paumes de ses mains. Il peut avoir lieu tous les jours et à toute heure, à l’église, à l’hôpital ou à la maison.

A l’hôpital Bonnet de Fréjus, l’aumônerie est assurée par Monsieur Marc Gallot, n’hésitez pas à le prévenir dès votre hospitalisation ou celle d’un proche : il assurera des visites régulières et vous mettra si vous le souhaitez en relation avec un prêtre : 07 81 59 07 96.

Dans chacun des autres établissements de santé existe une aumônerie capable de remplir les mêmes services, signalez-vous donc simplement auprès de chacune des administrations qui vous donnera les coordonnées de l’aumônier ou le préviendra elle-même.

Dimanche  18 Février

Pour recevoir chaque matin quelques lignes présentant les principaux saints fêtés le jour même il suffit de s'inscrire avec son adresse de messagerie.

Désinscription à tout moment

Offices dominicaux
Samedi à 18h (messe anticipée)
Dimanche à 10h45.

Le Denier de l’Église

il faut y penser !

A LIRE...

Une histoire détaillée et magnifiquement illustrée des évêques de Fréjus du IVème siècle jusqu’à nos jours.
 
(240 pages, 99 illustrations, 60 blasons),
 
Scan2r2
Auteur :
abbé Alain Boussand,
Curé de Saint-Aygulf
En vente au presbytère (24 €) ou expédié franco de port (30 €) (bon de commande)